11 février 2019

Jeunes enfants et écran, que penser ?

Télévision, tablettes, smartphones…les écrans font partis de notre quotidien et notamment celui des jeunes enfants. Cependant les méfaits sont trop souvent sous-estimés, malgré la multiplication des études scientifiques qui soulignent que l’exposition aux écrans nuit au développement de l’enfant :

  • Un environnement pauvre et sur-stimulant : les tout-petits ont des besoins physiologiques (dormir, manger…) et psychologiques (communiquer, explorer, s’attacher…) et s’est en expérimentant son environnement, à l’aide de ses 5 sens (ouïe, vue, toucher, odorat, gout) qu’il développe son intelligence, ses relations, sa communication. Ainsi l’environnement sensoriel proposé par les écrans est particulièrement pauvre et inadapté aux besoins des enfants. En effet, les écrans proposent plutôt une sur-stimulation visuelle et auditive où les sens en cours de maturation ne pas encore supporter. Cette sur-stimulation vient épuiser l’attention et la concentration, sources pourtant utiles aux apprentissages.
  • La télévision rend l’enfant passif : en effet la télévision rend l’enfant spectateur quand il doit devenir acteur et peaufiner ses capacités à être actif. D’ailleurs, le conseil supérieur de l’audiovisuel a imposé aux chaines de télévision françaises de mentionner dans leurs documentations : « regarder la télévision peut entraîner chez les bébés des troubles du développement tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans »

Dans ce sens il est important d’avoir une démarche préventive avec 4 conseils clés :

  1. Pas d’écran le matin
  2. Pas d’écran durant les repas
  3. Pas d’écran le soir avant de dormir
  4. Pas d‘écran avant 3 ans

Il ne serait cependant pas raisonnable de supprimer tout écran pour l’enfant plus grand : les jeux en communauté, les réseaux sociaux et la messagerie instantanée font désormais partie de la vie de nos grands enfants et adolescents. Proscrire ces outils se traduirait par l’exclusion de l’enfant des cercles amicaux à l’école et en dehors.

Alors à quel âge commencer? Un axe de réflexion intéressant est le 3 6 9 12 développé par le psychiatre Serge Tisseron.

  • Pas d’écran avant 3 ans
  • Pas de consoles de jeu personnelle avant 6 ans
  • Pas d’internet avant 9 ans 
  • Pas de réseaux sociaux avant 12 ans

A méditer !

  • Choisissez votre agence :

    Nombre enfants -3 ans
    Nombre enfants +3 ans
    Nombre de jours par semaine
    Créneau horaire
     

    Sur quelle période ?
     

    Vacances Scolaires comprises
    Seuls les champs avec une étoile (*) sont obligatoires.

  • Choisissez votre agence :

    Seuls les champs avec une étoile (*) sont obligatoires.