24 septembre 2018

Rentrée : nos conseils pour venir à bout des poux !

Les poux prennent la tête des enfants, comme des parents !

Il règne encore un tabou autour des poux. On a beau savoir que ce n’est pas lié à l’hygiène, il est toujours un peu honteux de dire que son enfant en a.  Pour en finir avec ce casse-tête. Voici nos conseils pour les tenir éloignés.

Ce qu’il faut faire

  1. Le peigne fin, avant même que ça gratte : simple, efficace et pas cher, et ca marche ! Très fin, le peigne à poux (un par enfant) doit être utilisé une fois par semaine « en surveillance », et autant de fois que nécessaire si les premiers insectes sont apparus. Faites-le au dessus du lavabo et orientez le coiffage de la racine des cheveux vers les pointes pour voir si ces petites bêtes tombent. N’hésitez pas à recommencer, surtout quand les cheveux sont longs.
  2. La diméticone, star des huiles. Pour éviter les insecticides, de plus en plus d’huiles synthétiques, plus écolos, se développent. En voici une qui a fait scientifiquement ses preuves : la diméticone, dont le pouvoir principal est d’étouffer l’insecte.
  3. Traiter toute la famille car si les poux ne volent ni ne sautent, ils adorent visiter les têtes familières à l’occasion de câlins ! Si la fratrie doit être traitée, papa et maman aussi…
  4. Laver draps et taies à 60 °C et si possible un passage au sèche-linge pour « décontaminer » l’ensemble du linge de maison. Si les poux se révèlent coriaces (et ils le sont), il ne faut pas hésiter à consulter un médecin, qui prescrira un traitement de fond : cela reste la meilleure solution.

Ce qu’il faut éviter

  1. Les produits « miracle ». Leurs publicités inondent depuis la rentrée scolaire les devantures des pharmacies. Mais attention, leur prix souvent exorbitant ne suffira pas à faire perdre la tête aux poux !
  2. La vinaigrette maison. Non, assurent les spécialistes, la moutarde, l’huile d’olive, la mayonnaise ne sont pas des répulsifs à poux, comme le rabâchaient nos grands-parents. Quant à l’huile de lavande, elle est un bon insecticide mais certains médecins la déconseillent pour les enfants.
  3. Se sécher les cheveux en les peignant. L’association des deux fera se propager les lentes et les poux. « Seul, le sèche-cheveux n’est pas déconseillé », tempère le parasitologue.
  4. Échanger les bonnets.  Pour éviter une transmission des bestioles, les enfants ne doivent pas se prêter le bonnet ou l’écharpe dans la cour de récréation.

Et attention, six pattes avec des griffes permettent aux poux de se fixer sur la tête des enfants, mais aussi sur les chiens, chats…!

  • Choisissez votre agence :

    Nombre enfants -3 ans
    Nombre enfants +3 ans
    Nombre de jours par semaine
    Créneau horaire
     

    Sur quelle période ?
     

    Vacances Scolaires comprises
    Seuls les champs avec une étoile (*) sont obligatoires.

  • Choisissez votre agence :

    Seuls les champs avec une étoile (*) sont obligatoires.